Parution: Aimer ou ne pas aimer. Boccace, Elegia di madonna Fiammetta et Corbaccio

Anna Pia Filotico, Manuele Gragnolati, Philippe Guérin (éds)

Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2018

Boccace, Elegia di madonna Fiammetta et Corbaccio, au programme de l’agrégation d’italien 2018 et 2019, offrent un regard ‘décalé’ sur l’auteur du Décaméron, de part et d’autre des ‘Cent Nouvelles’, nous faisant appréhender différemment la trajectoire de l’écrivain.

Il s’agit de deux œuvres ‘mineures’ et de prime abord antinomiques, chacune à sa manière féconde, qui permettent de repenser la ‘question féminine’ au XIVe siècle : comment se présente-t-elle et se représente-t-elle ? Que dit de la passion amoureuse (amor hereos) sa féminisation ? Quel statut de la ‘lectrice’ ? Quel rapport entre regard masculin et auctorialité, et énonciation féminine, auctoriale à son tour? Ces œuvres ont également une dimension réflexive importante : qu’est-ce qu’un ‘auteur’ au Trecento, si l’on est Boccace ? Comment jouer des, et avec les genres littéraires ? Quels pouvoirs pour la parole ‘artistique’, quelle fonction pour la littérature ? Boccace nous invite ainsi à actualiser la lecture de ses œuvres. Une actualisation jamais oublieuse toutefois de l’horizon propre des textes de leur auteur.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.