Lire le blog du Colloque international «I promessi sposi de Manzoni : le grand détournement»

Colloque international «I promessi sposi de Manzoni : le grand détournement. Transpositions, parodies et déformations du XIXe siècle à nos jours»

Lire le blog du Colloque

Le roman de Manzoni n’est pas un classique de la littérature italienne du XIXe siècle. C’est le classique par excellenceet à ce titre, il a suscité, dès sa première édition (1827), une quantité remarquable d’œuvres dérivées :tableaux, sculptures et gravures, réductions théâtrales, imitations, ballets, opéras, films, chansons, bandes dessinées, adaptations pour la jeunesse…Dans cette immense masse d’œuvres qui dérivent à divers titres des Promessi sposi et qui relèvent aussi bien de la culture savante que de la culture populaire, il n’y a rien d’étonnant à ce que les parodies occupent une place de choix. En effet, la notoriété et la reconnaissance de la valeur d’une œuvre comptent parmi les conditions mêmes de la parodie : Du Marsais écrivait en 1730 que « [l]es vers les plus connus sont ceux qui sont le plus exposés à la parodie » et Carlo Dossi à la fin du XIXe siècle affirmait que « [l]a parodia non può avere per oggetto se non le cose migliori ». Reconnu comme un chef d’œuvre par les lettrés romantiques, rapidement diffusé auprès d’un lectorat populaire, imposé dans les programmes scolaires de l’Italie unifiée, érigé en modèle à la fois littéraire et linguistique, le roman de Manzoni a reçu dès le XIXe siècle ce que Daniel Sangsue a appelé un « sacre parodique ».

Continuer la lecture


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.