Table ronde : Transformation/ déformation des notions de « Commedia dell’arte » au XVIIIe siècle », jeudi 28 avril 2011, Bibliothèque Ascoli (Paris-Sorbonne)

Séminaire PRITEPS

(Programme de recherche interdisciplinaire sur le théâtre et les pratiques scéniques)

Jeudi 28 avril 2011, 18h

(Bibliothèque Ascoli en Sorbonne Escalier C, 2ème étage gauche)

Table ronde :

« Transformation/déformation des notions de « Commedia dell’arte » au XVIIIe siècle ».

 

Lucie Comparini : Mythification de la dramaturgie « dell’arte » dans les écrits poétiques de Carlo Gozzi

Carlo Gozzi est, dans la seconde partie du XVIIIème siècle, le grand défenseur de la Commedia dell’Arte mise en danger selon lui par la réforme goldonienne de la comédie et l’introduction sur les scènes italiennes de drames bourgeois et larmoyants français. Il s’autoproclame le protecteur sans gages de la troupe d’Antonio Sacchi et le rénovateur du genre par la création de ses fables théâtrales. Dans ses écrits théoriques et préfaciels très orientés, il n’a de cesse de proposer la tradition des acteurs et de la comédie à l’impromptu comme seule voie possible à un théâtre durable et à la dignité artistique nationale, dessinant une image mythifiée de la Commedia dell’Arte lorsque ses propres récits biographiques et ses pratiques créatives laissent entrevoir des réalités différentes.

 

Andrea Fabiano : canevas, sommaire, extrait : déformation de la notion de texte théâtral

L’intervention voudrait discuter de l’ambigüité de l’utilisation de la notion de canevas/canovaccio et de la déformation du signifié que provoque la superposition de l’indication prescriptive pour les comédiens et de la trace post-spectaculaire pour le public (spectateurs et lecteurs).

 

Silvia Spanu Fremder : La création des « commedie dell’arte » à Paris : les choix d’Antonio Collalto

La production d’Antonio Collalto, Pantalon de la troupe de la Comédie-Italienne durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, est emblématique d’une forme de création théâtrale, celle des comédiens italiens dell’arte, qui exploite les mécanismes de la transformation et de l’adaptation de pièces existantes et en fait sa propre ligne productive. À travers quelques exemples, je propose d’illustrer un modus operandi, celui Collalto, qui singularise les nombreuses créations de cet acteur et auteur italien migré en France.

 

Giovanna Sparacello : Transformation de la notion de comédien : le dictionnaire biographique des comédiens italiens de Francesco Bartoli (1781)

Après une brève présentation des Notizie istoriche de’ comici italiani de Francesco Bartoli et de la nouvelle édition commentée parue dans la collection « Les savoirs des acteurs italiens » (http://www.irpmf.cnrs.fr/IMG/pdf/Bartoli_notizie.pdf), l’exposé portera sur les comédiens qui ont associé l’art du jeu à la réflexion autour du théâtre et à la production de textes théâtraux (création, traduction, édition). Cela permettra de mieux définir le modèle d’acteur que Bartoli souhaitait célébrer dans son dictionnaire biographique.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *