« Du divertissement social à l’expression du génie artistique par le ballet pantomime : l’évolution du statut de la danse dans le débat littéraire au XVIIIe siècle. »

Communication d’Arianna Fabbricatore à l’atelier « Danse et divertissement » – Centre national de la danse

Centre national de la danse, Pantin
Vendredi 25 février 2011
9h45-19h

Programme détaillé Atelier « Danse et divertissement »

Site du Centre National de la danse


Arianna Fabbricatore (Doctorante, Université Paris-Sorbonne, ELCI) « Du divertissement social à l’expression du génie artistique par le ballet pantomime : l’évolution du statut de la danse dans le débat littéraire au XVIIIe siècle. »
Sur quels critères et à quel moment la danse assume-t-elle son statut d’art ? Comment un pur plaisir individuel ou social, un divertissement, assume-t-il le rôle d’un nouveau moyen d’expression et de représentation ? C’est le débat esthétique qui traverse le siècle des Lumières qu’il convient d’interroger. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la danse s’impose dans les théâtres d’Europe sous une nouvelle forme : le ballet pantomime qui propose la représentation de sujets tragiques. L’enjeu des maîtres de ballet est d’élever la danse, jusqu’alors pur divertissement et n’ayant d’autre fin qu’elle-même, en langage artistique.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *