Member Login
Lost your password?

Parution de l’ouvrage “Italica. L’Italie littéraire de Dante à Eugenio Corti” par François Livi

  François Livi

Italica. L’Italie littéraire de Dante à Eugenio Corti

 Italica comble une lacune dans l’édition française actuelle. En effet, il n’existe pas  d’ouvrage embrassant plusieurs siècles de la littérature italienne, à l’exception de quelques précis d’histoire littéraire. L’ambition de Italica, qui ne se veut pas une histoire de la littérature italienne, est de fournir, sans prétention à l’exhaustivité, une série d’études portant sur les XIIIe et XIVe siècles, ainsi que sur les XIXe et XXe, et permettant de définir les caractéristiques et la spécificité de la civilisation littéraire italienne, saisie dans ses échanges avec d’autres cultures littéraires. Ni les Alpes ni la mer n’ont jamais représenté une barrière à la libre circulation des idées. Dante, Pétrarque, Leopardi, Manzoni, Fogazzaro, D’Annunzio, Marinetti, Pirandello, Ungaretti, Montale, Buzzati – quelques-uns des auteurs étudiés dans ce livre – en témoignent.

Italica est un exemple de cette « littérature comparée » que Paul Hazard définissait si heureusement comme « histoire des relations internationales littéraires ». Au-delà du public universitaire, Italica s’adresse en effet à tout lecteur cultivé, intéressé aux faits littéraires, curieux de la circulation des idées en Europe, et du dialogue – essentiel dans cet ouvrage – entre la culture italienne et la culture française.

Les quarante-cinq études d’Italica sont réparties en sept sections qui suivent une progression chronologique. « La poésie amoureuse italienne, des origines au pétrarquisme » ; « Regards sur le XIXe siècle » ; « Le déclin du “voyage en Italie” et le nouvel essor du mythe de Paris au début du XXe siècle » ; « Futurisme et avant-gardes » ; « Chemins d’un intellectuel anticonformiste : Giovanni Papini » ; « Chemins de la poésie au XXe siècle : Giuseppe Ungaretti », « Classiques du XXe siècle ». Chaque étude peut être lue de manière autonome, des renvois aux autres articles permettant d’établir les liens nécessaires. Au-delà des résultats qu’elles offrent, les études de ce livre ouvrent des pistes, esquissent des perspectives tendant à prolonger le dialogue qu’elles instaurent avec le lecteur.

Italica constitue à la fois le bilan d’une carrière d’universitaire et de critique et historien de la littérature italienne, surtout moderne et contemporaine, et un fascinant tableau de la vie littéraire des deux « sœurs latines », dans les années étincelantes qui voyaient se côtoyer Apollinaire et D’Annunzio, Remy de Gourmont et Marinetti, Charles Péguy et Papini, Paul Fort et Ungaretti. Un tableau riche en anecdotes souvent réjouissantes et en perspectives cavalières qui donnent des grands débats culturels du début du siècle dernier une image à la fois rigoureusement documentée et haute en couleurs.

 François Livi, qui s’est formé à Paris et à Rome, est, depuis 2011, Professeur émérite de Langue et littérature italiennes à l’Université Paris-Sorbonne, où il a été élu en 1986. Il a enseigné auparavant dans les Universités de Dijon, Paris Ouest-Nanterre, Nancy 2. On lui doit une quinzaine d’ouvrages, portant notamment sur la littérature des XIXe et XXe siècles, aussi bien sur le versant italien que sur le versant français.

Livi François, Italica. L’Italie littéraire de Dante à Eugenio Corti, Lausanne, L’Âge d’Homme, 2012, 808 p., 39 €

Site de l’éditeur L’Âge d’Homme

 


ELCI

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Parutions récentes



Carnets de recherche